• Accueil
  • > LES SIX PILIERS DE LA FOI

Archive de la catégorie ‘LES SIX PILIERS DE LA FOI’

CINQUIEME PILIER DE LA FOI: CROIRE AU JOUR DERNIER

Jeudi 9 juillet 2009

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

 

 

CROIRE AU JOUR DERNIER

 

 Le Jour Dernier ou Jour de la Résurrection est le jour où les comptes seront faits, où les récompenses seront attribuées. On l’appelle ainsi car ca sera le tout dernier Jour, où il n’y aura pas d’autres jours après lui, où les gens du Paradis et de l’Enfer gagneront leurs demeures. La Croyance au Jour Dernier comprend trois points : la Résurrection, la Rétribution et le Paradis et l’Enfer, nous allons terminer en donnant une explication relative au Jour Dernier

Croire en la Résurrection, qui sera le retour à la vie de tous les morts, et cela au moment où l’on soufflera pour la deuxième fois dans la Trompe. Les gens se lèveront vers le Seigneur des Mondes, ils ne seront ni vêtus, ni chaussés, leur nudité ne sera pas cachée, et ne seront pas circoncis.

Allah le Très Haut dit :


« Tout comme nous avons commencé la première création, ainsi nous la répèterons comme nous nous le sommes promis, car certainement, nous sommes ceux qui accomplissent. » Sourate 21. Les Prophètes (Al-Anbiya). Verset 104

 La Résurrection est un événement fondé et prouvé par le Coran, et la Sounna et le consensus des premiers musulmans. Allah  dit :

« Ensuite, vous serez morts après cela. Ensuite vous serez ressuscités le Jour de la Résurrection. »  Sourate 23. Les croyants (Al-Muminune)  verset 15-16

Le Prophète  a dit :

« Au Jour de la Résurrection les gens seront ressuscités (non chaussés et nus.)
( rapporté par Boukhari et Mouslim)

       Les premiers musulmans sont unanimes concernant la réalité fondée de la Résurrection. Ce fait implique une morale qui fait qu’Allah  a fixé un retour pour tous les êtres, où chacun sera récompensé selon ce dont Il les a chargés, par l’intermédiaire des Messagers.

Le Prophète (sws) a dit :

« Certes, celui qui t’a prescrit le Coran, t’a fixé un retour »


QUATRIEME PILIER DE LA FOI: CROIRE AUX PROPHETES

Jeudi 9 juillet 2009

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

 

 

CROIRE AUX PROPHETES

 

Un Envoyé est un être humain à qui il est révélé une législation qu’il se doit de transmettre. Le premier des Envoyés est Nouh  (Noé), le dernier c’est Mouhamed (sws).

   Allah  dit :

« Certes, nous t’avons révélé le Livre comme nous l’avons fait avec Nouh (Noé), ainsi qu’aux Prophètes après lui [...] » Sourate 4. An-Nissa Les femmes Verset 163

Dans le sahih Al-Boukhari, d’après Anas Ibn Malik  concernant le hadith de l’intercession, le Prophète (sws) a fait savoir que les gens viendront voir Adam pour intercéder en leur faveur, mais il dira en s’excusant : « Allez voir Nouh (Noé) car il est le premier Envoyé de Dieu. »

Allah  , dit de Mouhamed (sws):

« Mouhamed n’est le père d’aucun de vous, mais il est l’Envoyé de Dieu et le Sceau des Prophètes. » Sourate 33. Les coalisés (Al-Ahzab). Verset 40


Il n’est pas une communauté qui n’ait vécu sans qu’Allah , ne lui ait envoyé un Messager portant à son peuple un Livre, ou un Prophète à qui il révèle une législation, déjà révélée auparavant, pour la revivifier.

Allah  dit :

« Nous avons certainement envoyé à chaque communauté un Messager, pour leur dire d’adorer Dieu et d’éviter toute fausse divinité. » Sourate 16. Les abeilles (An-Nahl). Verset 36

   Allah  dit aussi :

« Alors qu’il n’y a pas de communauté où un avertisseur ne soit passé. »
Sourate 35.
Le Créateur (Fatir). Verset 24

   Allah  dit encore : 

« Certes nous avons descendu la Torah en laquelle il y a une direction et une lumière, et avec laquelle les Prophètes qui s’étaient soumis jugeaient ceux qui se sont judaïsés. » Sourate 4. An-Nissa Les femmes Verset 44

Les Envoyés de Dieu sont des êtres humains créés, ne possédant aucune des particularités d’un Rabb (créateur, maître et administrateur de la création), ni celles d’une divinité.  

 Allah  dit , à propos de Son Prophète Mouhamed (sws) , qu’il est à la tête de tous les Messagers et même le plus important détenant le plus haut rang.

   Allah  dit : 

« Dis, je ne possède pour vous rien qui puisse vous nuire, ni de direction. Dis, vraiment, personne ne saura me protéger de Dieu, et jamais je ne trouverai de refuge contre Lui » Sourate 72. Les djinns (Al-Jinn). Verset 21/22

Les Envoyés sont également concernés par ce qui affecte les humains, tels la maladie, la mort, le besoin de se nourrir et tout ce que peut connaître un être humain. Allah le Très-Haut dit au sujet d’Ibrahim (Abraham)  évoquant son Seigneur avec les propos suivants : 

«C’est Lui qui me nourrit, qui m’abreuve, et lorsque la maladie m’atteint, Il me guérit. C’est lui qui me fera mourir et me ressuscitera.» Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 80

   Allah  décrit les Envoyés comme détenant le plus Haut degré de servitude et fait leur éloge. Il dit de Nouh (Noé)  :

« [...] Il était vraiment un serviteur reconnaissant. »
Sourate 17.
Le Voyage Nocturne (Al-Isra). Verset 3

Et Il dit de Mouhamed (sws) – Paix et Bénédiction de Dieu sur lui :


«Que soit béni celui qui a fait descendre al-Furqan ( Le Coran) sur Son Serviteur pour être l’avertisseur des mondes» Sourate 25. Le discernement (Al Furqane). Verset 1

Il dit d’Ibrahim (Abraham), d’Ishaq (Isaac), de Ya’qoub (Jacob)  – Paix et bénédiction sur eux :

 » Et cite nos serviteurs Ibrahim de clairvoyance. Oui, nous les avons élus pour rappeler la demeure, Ils sont pour nous parmi les meilleurs élus »
Sourate 38. Sad Verset 45/46

Il dit de Issa (Jésus)  – Paix et Bénédiction sur Lui :

 « Il n’est qu’un serviteur que nous avons couvert de bienfaits et nous en avons fait un exemple pour les enfants d’Israël » Sourate 43. L’ornement (Azzukhruf). Verset 59

 

La croyance aux Envoyés comprend quatre points :

1 – Croire avec conviction que leur message est véridique, venant de Dieu le Très-Haut. Celui qui nie un seul des messages,  a de ce fait nié l’ensemble des messages.

D’après la parole d’Allah  :


« le peuple de Noé a traité les Envoyés de menteurs. »
Sourate 26.
Les poètes (As-Shuaraa). Verset 105

   Allah  les a déclarés calomniateurs de tous les Envoyés, pourtant, il n’y eut d’autres Messagers  jusqu’alors, lorsqu’ils traitèrent Nouh (Noé) de menteur.

Les Chrétiens qui ont traité Mohamed  de menteur ne voulant pas ainsi le suivre, traitent  par ce fait également de menteur Jesus, fils de Maryam (Marie) - Que Dieu soit satisfait d’elle - , qu’ils ne suivent pas, surtout que ce dernier a annoncé la venue de Mouhamed. L’annonce de la bonne nouvelle faite par Issa (Jésus) aux Chrétiens de la venue du Prophète Mouhamed, ne signifie rien d’autre qu’il est envoyé par Dieu pour leur éviter l’égarement et les guider vers la voie droite.

2 – De ce que comprend la Foi en les Envoyés : Croire en tous les Messagers dont les noms nous sont connus, par exemple Mouhamed, Ibrahim (Abraham), Moussa (Moïse), Issa ( Jésus ) et Nouh (Noé) – Paix et Bénédictions sur eux ainsi que sur leurs familles – .

Ces cinq Messagers sont des hommes de bonne volonté. Dieu les a cités en deux endroits différents, dans la sourate La consultation : 

« Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus: Ce à quoi tu appelles les associateurs leur parait énorme. Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent.» Sourate 42. La consultation (Achoura). Verset 13

Quant à ceux que nous ne connaissons pas, nous y croyons en totalité.

   Allah  dit : 


« Nous avons envoyé avant toi nous avons fait mention d’une partie d’entre eux, et le reste que nous n’avons pas mentionné. » Sourate 40. Le Pardonneur (Gafir). Verset 78

3 – De ce qu’implique la croyance en ces Envoyés : Il faut croire en ce qui nous est   parvenu comme authentique concernant ces Messagers.


4 – L’application du contenu du message apporté par le dernier d’entre eux : le Sceau des Prophètes envoyé à l’ensemble de l’humanité.

   Allah  dit : 

 

« Non !… Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » Sourate 4. An-Nissa Les Femmes Verset 65

La croyance aux Envoyés produit des conséquences considérables et bénéfiques, parmi celles-ci :

1 – La connaissance de l’infinie miséricorde d’Allah  le Très-Haut. L’intérêt que porte Dieu envers Ses serviteurs, dès lors qu’Il leur a envoyé des Messagers pour les guider dans Sa voie. Ils leur ont montré la manière de l’adorer, car la raison humaine, seule, n’a pas la capacité de saisir tout cela.

2 – Remercier  Allah , pour cet immense bienfait.

3 – L’amour pour les Messagers de Dieu , les honorer, et faire leur éloge (qui leur est due), car ils sont les Messagers de Dieu le Très-Haut , ils L’ont adoré, fait parvenir Son message, et ont exhorté Ses serviteurs.

Certains opiniâtres ont traité leurs Messagers de menteurs, prétendant que les Envoyés de Dieu le Très-Haut ne peuvent être des humains.

Allah  cite ces dires et les a rendus caduques, en disant : 

« Et rien n’empêche les gens de croire, quand la guidée leur est parvenue, sauf qu’ils disent : Dieu suscite-t-il un homme comme Messager ?   Dis, s’il n’y avait que des anges sur terre qui marchent en tranquillité, nous aurions certes fait descendre sur eux du ciel, un ange comme Messager » Sourate 17. Le voyage nocturne (Al-Isra). Verset 94/95


Allah  a annulé cette prétention, car il faut que le Messager soit vraiment un humain, sachant que les habitants de la terre sont des humains. Si les habitants de la terre étaient des Anges, Dieu aurait sûrement envoyé un Ange comme Messager.

C’est ainsi qu’Allah le Très-Haut nous a informé sur ceux qui traitent de menteurs les Envoyés, ils disent : 

« Vous n’êtes que des humains comme nous, voulez-vous nous empêcher d’adorer ce que nos ancêtres adoraient ? Venez donc à nous avec une autorité évidente ! Les Messagers leur disaient : « Nous ne sommes certes, que des hommes comme vous, mais Dieu favorise qui Il veut parmi Ses esclaves, et qu’aurions-nous à venir avec quelque autorité » Sourate 14. Abraham Ibrahim Verset 10

Qu’Allah  soit satisfait d’eux

TROISIEME PILIER DE LA FOI : CROIRE AUX LIVRES

Jeudi 9 juillet 2009

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

 

 

CROIRE AUX LIVRES REVELES

 

Il s’agit des Livres que Dieu le Très-Haut a descendu sur Ses Envoyés, comme miséricorde et direction, pour toute la création, leur permettant d’obtenir le bonheur dans ce monde et dans l’autre.

La croyance en ces livres comprend quatre points :

1 - Croire qu’ils descendent vraiment de Dieu le Très-Haut


2 –
Croire aux Livres dont les noms nous sont connus :

 

  Le Coran, descendu  sur Muhammad – Paix et Bénédiction de Dieu sur lui -.

L’Evangile, descendu sur ‘Issa – Jésus – Que la Paix soit sur lui -

Les Psaumes [az-Zabour] donnés à Dawoud [David]  – Que la Paix soit sur lui -

La Torah, descendu sur Moussa – Moïse - Que la Paix soit sur lui -

 

Quant aux Livres Révélés dont nous ne connaissons pas les noms, nous y croyons dans leur totalité.

3 – Attester l’authenticité des informations contenues dans les Livres, telles les informations du Coran et celles qui n’ont pas été changées ou altérées des livres antérieurs.

4 - L’application des prescriptions non abrogées qu’il faut accepter et auxquelles il faut se soumettre ayant saisi ou non leurs sens profonds. L’ensemble des Livres antérieurs a été abrogé par le Noble Coran.

 Allah  dit :

« Et nous avons descendu sur toi le Livre en toute vérité, qui confirme les Livres antérieurs et que nous préservons contre toute altération »
Sourate 5 – La table servie (Al-Maidah) – Verset 48

       C’est-à-dire qu’il fait autorité sur les Livres antérieurs. Ceci étant, il n’est pas permis d’appliquer une prescription contenue dans ces Livres, sauf si celle-ci est attestée par le Coran et donc après son approbation.

La croyance en ces livres produit des effs considérables, parmeti ceux-ci :

     

  • La reconnaissance de l’intérêt et le soin qu’Allah  porte à Ses Serviteurs, sachant qu’Il a descendu sur tous les peuples un Livre pour les guider.

     

  • La reconnaissance de l’infinie Sagesse de Dieu dans Ses Institutions, du fait qu’Il a institué pour chaque peuple ce qui convient à leurs situations.

 

 Allah  dit :

 

 » Nous avons établi pour chacun une loi et une voie « 
Sourate  5 La table servie (Al-Maidah) Verset 48

     

  • La gratitude envers Dieu pour tous les bienfaits qu’Il accorde à Sa création.


DEUXIEME PILIER DE LA FOI : CROIRE AUX ANGES

Jeudi 9 juillet 2009

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

 

CROIRE AUX ANGES

 

Avant de discuter et d’expliquer cet élément essentiel qui est l’un des piliers du dogme islamique, nous citons les trois vérités suivantes :

     

  • La première :

Est que l’Univers tout entier se divise en deux catégories : « l’invisible » et « le visible ».

       L’invisible est ce qui est absent (ou abstrait) et n’apparaît pas aux yeux des gens, mais sa vérité-même est conçue par leurs esprits, comme toutes les choses qui existent sur la terre et au ciel.

       Le visible est différent de l’invisible, il est son contraire, c’est tout ce qui existe sous les yeux des gens, qui peut être regardé, vu ou conçu au moyen de l’un des cinq sens qui sont, l’ouïe, la vue, le toucher, l’odorat et le goût.


     

  • La deuxième :

Est que, est prescrit à l’être humain d’après la nature de la vie, de croire en l’invisible et cela lui est en quelque sorte imposé, de manière qu’il ne peut en aucun cas y échapper, à moins qu’en lui-même cela lui paraisse absurde, mais par ce fait, il délaisse sa dignité et son honneur d’être humain, pour devenir ensuite tel un vil animal, qui n’a rien de bien, ou une machine sourde qui ne peut ni sentir ni concevoir !

 L’être humain a une existence, et quand il est dans un endroit, il lui est impossible de se trouver dans un autre lieu tout en se trouvant à l’endroit où il se trouve. Et de là, tous les autres endroits plus ou moins éloignés où il ne se situe pas deviennent alors invisibles pour lui. Il ne peut les voir, et se doit pourtant de croire qu’ils existent avec tout ce qu’ils contiennent de choses et de créatures, quand il y a des traces qui le prouvent, ou des informations véridiques qui l’attestent.

     Aussi, les cinq sens de l’Homme qui l’aident à la conception ont un pouvoir limité à un certain domaine.

Par exemple, son ouïe lui permet d’entendre les sons et les voix qui sont assez hautes et fortes, mais quand il s’écarte à une certaine distance, il lui devient impossible de les entendre.

Sa vue se limite à voir les corps qui sont un peu grands, mais s’ils sont très minuscules, très minimes tels que les microbes par exemple, il lui est impossible de les voir.

De même pour son toucher, il peut sentir les choses rugueuses et épaisses, et quand elles sont très fines, au contraire, il cesse de les sentir.

Sa raison-même se lasse de concevoir des choses raisonnables et se fatigue de les imaginer précisément

Par conséquent, l’homme est obligé de croire à des choses qu’il ne voit pas et qu’il n’a senti avec aucun de ses sens. Il n’a pu les imaginer dans son esprit et par ce fait, il n’a pas le choix, s’il veut prendre compte de sa dignité et bien estimer et respecter sa valeur humaine !  

 Et comment peut-on nier ou méconnaître cette vérité, alors que nous pouvons vivre dans un pays sans jamais le quitter, et pourtant, croire en l’existence de dizaines de pays sans même les  avoir visités ou connaître ceux qui les ont visités ?

 Aussi, nous pouvons trouver par exemple un autre individu qui n’a pas vu un éléphant durant toute sa vie, et qui pourtant, croit à l’existence de cet animal malgré cela, sans même avoir rencontré quelqu’un qui l’a vu. Et un troisième qui croit fermement à la force de l’attraction et à sa loi, pourtant il est bien connu que cette force ne peut être  vue.

On peut trouver également un quatrième individu qui est né orphelin de père sans donc l’avoir vu ou connu. Cependant il est certain qu’il a un père, en aucun cas, il le nie.

Par conséquent, il est ridicule qu’un individu prétende qu’il ne croit pas à l’existence des choses invisibles, ou qu’il puisse passer sa vie sans croire à « l’invisible ».

     

  • La troisième :

C’est que l’être humain acquiert des connaissances sur toutes les choses existantes au moyen de sa raison et de ses sens.

Avec sa raison, il conçoit toutes les pensées et les réflexions dites raisonnables et spirituelles.

Au moyen de ses  sens, il conçoit toutes les choses matérielles, que l’on peut voir, entendre, sentir, flairer et goûter.

Au moyen de son esprit, il a conçu la vertu de la sincérité et le vice du mensonge. Au  moyen de la raison, il conçoit les choses impossibles, comme la chose quand elle se trouve dans un endroit qui ne peut, bien évidemment, se trouver au même moment dans un autre endroit.

Et pour les choses vues, le corps a besoin de se poser, ce qui est fabriqué provient obligatoirement d’un fabricant qui a construit et battit. Et les choses possibles, probables, comme le fait de dire d’un malade, qu’il peut guérir de sa maladie ou non, ou de l’absent qui reviendra ou ne reviendra pas.

     

  • Au moyen de la vue, il a constaté les choses visibles, leurs longueurs, leurs largeurs, et leurs qualités.
  • Avec l‘ouïe, il a saisi les sons et les voix, il les a discernés les uns aux autres et a reçu les informations et les  nouvelles et en a ensuite saisi leur signification.
  • Avec le goût, il a découvert tous les goûts, il en a constaté le doux et l’amer, l’aigre et le salé.
  • Avec l’odorat, il a flairé et découvert toutes les odeurs, les bonnes et les mauvaises.
  • Au moyen du toucher, il a discerné les corps rugueux ou lisses, chauds ou froids.

L’homme raisonnable qui entend une voix ou un son lointain, ne voit pas de qui, il peut provenir. Ne croit-il pas, cependant, à l’existence de celui qui le produit comme s’il l’avait vu ?

 L’homme raisonnable qui trouve une chaise posée dans une chambre, ne doute-t-il pas que quelqu’un l’a posée à cet endroit pour que l’on puisse s’y asseoir, sans qu’il ait vu pour autant celui qui l’a déposée ?  Et quand un homme raisonnable voit un livre, ne conçoit-il pas immédiatement sans doute ni hésitation, que quelqu’un l’a composé et que la machine l’a imprimé ?

Enfin, il est parvenu à la certitude de toutes ces vérités au moyen de l’information (la nouvelle) et de la trace, qui constituent la preuve raisonnable pour croire à tous les « invisibles ».

Pour cela nous parlerons en toute confiance sur les Anges, et nous allons certifier leur existence, c’est une réalité confirmée que ne peut nier ou méconnaître un homme doué de raison.

Quant à ceux qui ont méconnu leur Seigneur, démenti leur raison et qui sont tombés du ciel de leur dignité, de sorte qu’ils ne croient plus à rien, pas même à leur propre existence. Ceux-ci, nous ne leur prêtons pas attention, ni ne les prenons en considération, s’ils ne croient pas ou s’ils méconnaissent et démentent.


PREMIER PILIER DE LA FOI: CROIRE EN DIEU

Jeudi 9 juillet 2009

Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

 

 

CROIRE  EN DIEU

 

 

La Foi en Dieu comprend quatre points : l’existence de Dieu,
Sa Souveraineté et Son Pouvoir, Sa Qualité Divine, Ses Noms et Ses Attributs.

 

    

 Ce qui témoigne de l’existence de Dieu sont la Fitra ,
la raison, la révélation, le Coran et la Sunna.

 

 

a) La Fitra

 

Quant aux signes de la Fitra prouvant l’existence de Dieu le Très-Haut ; c’est le fait que chaque être ait été conçu avec la Foi en son Créateur, sans pensée ni science préalable. L’être ne se dépossèdera de ce que la Fitra implique qu’après intervention de certains facteurs sur son coeur.
Selon le Prophète (sws) – Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix – :  » Il n’y a pas un enfant qui naisse sans la Fitra, ce sont ses parents qui en font un Juif, un Chrétien ou un Zoroastrien  » ( Al Boukhari )


b) La raison

 

    Quant aux preuves de l’existence de Dieu par la raison : Les créatures connaissent une antériorité et une postériorité. Elles ont nécessairement un créateur qui leur a accordé l’existence , du fait qu’elles ne peuvent se créer elles-mêmes ni exister par hasard, et qu’avant leur existence, elles étaient inexistantes.

Donc, comment peuvent-elles être créatrices ? Il est impossible d’exister par hasard car, pour tout accident il faut une cause. Leur existence au sein d’un système aussi merveilleux, d’une coordination harmonieuse, d’un rapport homogène et cohérent entre les causes et leurs effets, puis entre les êtres eux-mêmes, s’oppose catégoriquement à une existence hasardeuse. Par ailleurs, l’existence par le hasard ne peut-être régie à la base. Cela dit, comment peut-elle se maintenir et évoluer régulièrement ?

  Donc, si les créatures ne se créent pas elles-mêmes, et si ce n’est pas le hasard non plus, elles se rendent compte qu’elles ont un créateur, qui n’est autre que Dieu, le Seigneur des mondes.

Dieu le Très Haut a mentionné cette preuve rationnelle, cet argument péremptoire lorsqu’Il dit :  

 

« Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux, les créateurs ? « 
Sourate 52. At-Tur. Verset 35

 

 

     Cela signifie qu’ils n’ont pas été créés par autre chose qu’un créateur et qu’ils ne sont pas eux-mêmes leur propre créateur. Il s’avère que leur créateur ne peut être que Dieu le Très Haut.

À ce propos, lorsque Jabir ibn Mu’tam  entendit le Messager de Dieu  réciter ces versets :


« Ont-ils été créés sans personne, ou bien sont-ils eux-même les créateurs ?  » Ont-ils créé les cieux et la terre ? Non, ils ne veulent pas de certitude . Ont-ils près d’eux les trésors de ton Seigneur, ou sont-ils eux les intendants ? Sourate 52. At-Tur. Verset 35-37

 

 

     Jabir, ce jour-là, était polythéiste. Il disait : « Mon coeur était près de s’envoler, c’était la première fois que la foi s’installa dans mon coeur. » (Al boukhari)

    

 Nous allons donner un exemple explicite :

 

Si une personne te parle d’un immense palais, entouré de jardins, parmi lesquels coulent des ruisseaux ; un palais rempli de couches et de lits, paré de toutes sortes de décorations et d’accessoires, puis te dit :

« Certes, ce palais dans toute son intégralité s’est donné l’existence ou bien il est apparu comme cela, par hasard, sans cause provoquant son existence »

Tu te serais sûrement empressé de nier son propos et de le démentir, puis tu aurais jugé ses paroles de stupidités. Est-il donc permis, après cela, de concevoir que cette attitude, son magnifique et merveilleux agencement se soit donné existence, ou bien qu’elle existe par hasard, sans auteur ?


c) La révélation

 

Tous les Livres Révélés affirment l’existence de Dieu. Les préceptes qu’ils contiennent, destinés au profit de la création sont autant de preuves que tout cela provient d’un Seigneur et Maître doué d’une Infinie Sagesse et qui a connaissance des affaires de Sa Création.

Egalement les informations qu’ils véhiculent concernant l’univers, dont la réalité atteste la véracité, sont autant de Signes prouvant leur provenance d’un Seigneur capable de donner existence à tout ce qu’Il a mentionné dans Son Livre.

 


d) Le Coran et la Sunna

     Quant aux preuves de l’existence de Dieu le Très Haut par le Coran et la Sunna, elles sont de deux sortes :

1/   Nous entendons et nous assistons aux réponses en faveur de ceux qui implorent le Seigneur et l’appel au secours des affligés. Ce sont là autant de signes convaincants de l’existence de Dieu. Dieu le Très Haut dit :


« Et Noé, lorsqu’il Nous appela, Nous lui avons répondu. »
Sourate 37. Les rangés (As-Saffat) Verset 75

« Lorsque vous invoquez votre Seigneur, Il vous répond [...] »
Sourate 8. Le butin (Al-Anfal) Verset 9

 

     Dans le recueil authentique d’Al Boukhari, selon Anas Ibn Malik :

« Un homme de la campagne entra un vendredi dans la mosquée alors que le Prophète (sws) prononçait un sermon, il lui dit : « Ô Messager de Dieu, nos biens ont été anéantis, nos familles ont faim, implore Dieu en notre faveur. » Le Messager (sws) leva les mains et implora, voilà que des nuages tels des montagnes surgirent ; le Messager (sws) était encore sur sa chaire (minbar), lorsque nous vîmes les gouttes de pluie glisser le long de sa barbe.

Le vendredi suivant, le campagnard, ou un autre, se présenta et dit : O Messager de Dieu, les constructions ont été détruite, nos biens submergés, implore Dieu pour nous. Il leva les mains et dit : « Seigneur, sois pour nous et non contre nous ». Dès qu’il leva ses yeux, les nuages se dissipèrent. »

 

  La réponse à ceux qui implorent ne cesse d’être attestée jusqu’à nos jours, pour ceux qui ont recours avec sincérité à l’aide de Dieu le Très Haut, dans les conditions requises.

 

2/    Les signes ou miracles, produits par les Prophètes (mu’jizat) auxquels ont assisté bon nombre de gens, ou en ont entendu parler, sont des arguments convaincants, prouvant l’existence de Celui qui les envoya et qui est Dieu le Très Haut.

Certes, les cas dépassant les limites humaines sont l’intervention d’Allah  pour soutenir et assitster les Prophètes dans leur mission.

 

Premier exemple :

 Le miracle de Moïse [Moussa]  au moment où Dieu le Très Haut lui ordonna de frapper la mer de son bâton.

Il frappa celle-ci, qui se fendit en douze voies sèches et les parois d’eau entre elles étaient comme des montagnes. Dieu le Très Haut dit :


 

« Nous avons révélé à Moïse de frapper la mer de son bâton, la mer se fendit ; chaque séparation était telle une énorme montagne. »   Sourate 26. Les poètes (As-Shuaraa). Verset 63

 

Deuxième exemple :

Le miracle de Jésus [Issa] , ressuscitant les morts, en les faisant sortir de leurs tombes, avec la permission de Dieu.

 

     Dieu le Très Haut dit à son sujet :

« [...] Et ressuscite les morts avec la permission de Dieu [...]« 
Sourate 3. La famille d’Imran ( Al-Imran ). Verset 49

 

 Allah  dit aussi :

« [...] Et lorsque tu ressuscitais les morts avec ma permission [...]« 
Sourate 5. La table servie ( Al-Maidah ). Verset 110

 

Troisième exemple :

 Attribué à Muhammad (sws) lorsque les Quoraych lui demandèrent d’accomplir un signe, le Prophète  (sws) leur montra la lune et voilà qu’elle se fendit en deux . Des gens avaient assisté à ce miracle.

Dieu le Très Haut dit à ce sujet :

« L’heure approche et la lune se fend, et s’ils voient un signe,
ils l’esquivent et disent, c’est encore de la magie. »
Sourate 54. La lune (Al-Qamar). Verset 1

 

    

 Donc, ces signes (ou miracle) évidents que Dieu le Très Haut a réalisés pour soutenir et assister Ses Messagers, prouvent d’une manière absolue Son existence.


LES 6 PILIERS DE LA FOI : INTRODUCTION

Jeudi 9 juillet 2009


L’lslam est soumission et obéissance à Allah, Le Seigneur de l’univers. Cependant, comme le seul moyen sûr et authentique de le connaître et d’apprendre quelles sont Ses volontés et Sa loi se trouve dans les enseignements du vrai Prophète (sws), on peut définir l’Islam comme une religion exigeant une foi totale dans les enseignements du prophète (sws), l’acceptation et la mise en pratique de ses préceptes de vie. Par conséquent, celui qui rejette l’intermédiaire du prophète (sws) et prétend suivre Dieu  directement n’est pas un musulman.

Dans le passé, des prophètes différents sont apparus les uns après les autres. A cette époque, l’Islam était le nom du cette religion enseignée à une nation par son ou ses prophètes. Bien que l’lslam n’ait pas varié dans sa nature et sa substance, quelle que fut l’époque ou le pays, les modes d’adoration, les codes de lois, et autres règles de détails de la vie différaient légèrement selon les conditions particulières  à chaque peuple. Il n’était par conséquent  nécessaire pour une nation de suivre le prophète d’une autre  nation et son devoir se bornait seulement à suivre les directives de son propre prophète.

Cette période de coexistence de Prophètes multiples s’acheva avec l’apparition de Mouhamad (sws). Il paracheva les enseignements de l’islam. Une loi fondamentale unique fût formulée pour tout l’univers et il devint le Prophète de l’humanité toute entière. Son apostolat ne fût pas destiné à un peuple, un pays, ou une époque particulière, son message était universel et éternel. Les codes antérieurs furent abrogés avec l’apparition de Mouhamad (sws) qui, a donné au monde entier un mode de vie complet.  

Maintenant il n’y aura plus d’autres prophètes dans l’avenir, plus de nouveaux codes religieux jusqu’à la fin du monde. Les enseignements de Mouhamad (sws) sont destinés à tous les enfants d’Adam, à la race humaine toute entière. Maintenant l’islam

consiste à suivre Mouhamad (sws) , c’est-à-dire à reconnaitre sa qualité de prophète, croire en sa parole, la suivre dans sa lettre comme dans son esprit et se soumettre à tous ses commandements et injonctions, qui sont ceux de Dieu  Lui-même. Voilà ce qu’est l’Islam.

Ceci nous amène automatiquement à demander :

En quoi Mouhamad nous demande-t-il de croire ?

Quels sont les articles de la Foi islamique ?

Nous allons essayer d’examiner ces articles, de voir comment ils sont simples

véridiques, attachants, valables, et combien ils peuvent élever le statut de l’homme dans ce monde comme dans le monde à venir.

Initiation à la Foi Musulmane - Cheikh El Outheymine  - Edition Tawhid